DSC07954

 « Les Blancs arrivent ! Ayasha ! »

Ayasha, « la petite », c’est le nom qu’on lui donna à sa naissance dans la tribu des Nez-Percés. Petite et frêle, c’est vrai qu’elle méritait bien ce colibet peu flatteur. La tribu des Nimîipu (les Nez-Percés) était enviée pour ses chevaux. Il faut dire que les Nez-Percés étaient des cavaliers émérites et étaient les seuls à élever les chevaux de façon sélective : les plus endurants, les plus rapides et les plus intelligents étaient destinés à la chasse ou à la guerre, les plus robustes servaient pour le travail de la terre et les autres étaient élevés pour être vendus.  Ayasha se retrouva donc naturellement dans le troupeau destiné à être vendu. Son histoire aurait pu s’arrêter là si elle n’avait pas été repérée par Nathorod. Le fils du Grand Chef  avait en effet été amusé par le comportement de cette jeune pouliche singulière, fière et espiègle. Il avait alors demandé l’autorisation à son père de l’élever lui-même. Complices de chaque instant, Nathorod et Ayasha devinrent rapidement de grands amis. Ils étaient complémentaires, Ayasha était intelligente et interprétait le moindre mouvement de son cavalier. Sa petite taille avait l’avantage de lui donner un pied très sûr ce qui était une grande qualité pour parcourir les grandes plaines rocheuses. Certes elle devait dépenser beaucoup d’énergie pour galoper aussi vite que ses congénères mais elle était endurante et courageuse. Plus que tout, elle faisait entièrement confiance à Nathorod.  C’est ainsi qu’ils se distinguèrent dans les batailles les plus rudes et meurtrières. Elle était si fière quand Nathorod peignait sa robe tachetée de symboles sacrés qu’ils avaient remportés tous deux : un sabot rouge par poney capturé, les mains sur sa croupe pour ces adversaires qu’ils avaient vaincus après des combats au corps-à-corps, la flèche jaune de la victoire sur son épaule, les points noirs du cheval courageux sur son encolure. Nathorod n’oubliait jamais d’orner ses sabots de pointes de flêches rouges pour lui donner la rapidité du vent et il peignait aussi des éclairs sur sa croupe pour solliciter la protection du Dieu Indien de la Guerre.

 

Elle se retrouvait là aujourd’hui, parée pour la bataille et attendant Nathorod. L’Homme Blanc voulait les déposséder de leurs terres pour exploiter l’or de leur rivière Paloose. Ils n’allaient pas se laisser faire. Nathorod et elle lutteraient de toutes leurs forces, mais cette guerre-là ne serait pas semblable aux autres, elle le sentait…

J'espère que ma petite Ayasha et son histoire vous auront plu,

@ bientôt ♥ ♥ ♥